Photo by Dorian Pro on Pixabay

Binance s’expatrie à Malte pour profiter d’une régulation plus clémente

Après avoir fait face à des mesures de répression en Chine et avoir été averti par les régulateurs au Japon récemment, l’échange de cryptomonnaie Binance cherche maintenant à s’installer sur l’île de Malte, a déclaré le PDG de la société Zhao Changpeng à Bloomberg.

Malte est réputée pour avoir ouvert les bras aux technologie “fintech” et blockchain. Le Premier ministre maltais Joseph Muscat a souligné cette politique lorsqu’il a partagé le message de Bloomberg sur Twitter: «Nous voulons être les pionniers mondiaux de la réglementation des entreprises basées sur la blockchain et la juridiction de la qualité et du choix pour les entreprises fintech de classe mondiale.

Une croissance exponentielle depuis sa création

Depuis sa création à Hong Kong en 2017, Binance s’est très rapidement développée pour devenir la plus grande bourse du monde en volume de transactions en cryptomonnaies. S’établir à Malte pourrait ouvrir des portes à une croissance encore plus grande. Actuellement, l’échange est en cours de négociation avec des banques à Malte pour mettre en place un partenariat bancaire formel, a déclaré Zhao à Bloomberg.

Si ces partenariats aboutissent, cela signifiera que Binance, qui n’offre actuellement la possibilité d’échanger seulement des cryptomonnaies entre elles, sera en mesure d’offrir l’échange direct vers les monnaies fiduciaires comme l’euro. Dans ce cas, Binance fonctionnerait de la même manière que Coinbase, un échange basé aux États-Unis, où les utilisateurs peuvent déposer de l’argent directement via leur compte bancaire et peuvent l’échanger contre des cryptomonnaies.

Les relations bancaires sont essentielles à la subsistance des échanges. Sans la possibilité de permettre aux clients d’entrer et de sortir du monde dit “fiat” (monnaies fiduciaires ndlr), les échanges se tournent vers des tokens stables, comme le Tether (USDT), comme alternative alternative et pour se protéger contre la volatilité du marché. Mais les “stablecoins” (cryptomonnaies censées très peu varier en cours ndlr) présentent leur propre classe de problèmes. Par exemple, il n’est pas nécessairement clair si les sociétés qui les ont créées ont les réserves suffisantes en argent réel pour soutenir leur valeur.

Malte se projette comme pionnier parmi les pays favorables à la blockchain

Malgré cela, Malte peut être la patrie tranquille que Binance recherche. En avril 2017, Malte a déployé une stratégie ambitieuse pour la technologie blockchain dans le but de faire du petit pays méditerranéen une «Silicon Valley» européenne. Actuellement, Malte est en train de mettre en place une Malta Digital Innovation Authority pour certifier les sociétés de blockchain et établir un cadre légal pour les ICO.

Malte fait partie de plusieurs petits pays européens, dont la Lithuanie et la Biélorussie, qui créent des environnements réglementaires favorables à la technologie financière afin de jouer un plus grand rôle dans l’espace technologique croissant de la blockchain et de la fintech.

One Comment

Leave a Reply